Définition de la cybercriminalité :

21382577412_56daa8b95c_zLa cybercriminalité désigne l’ensemble des infractions commises par un moyen électronique, ou ayant pour cible un objet numérique, un matériel informatique ou plus généralement électronique.

Le terme désigne aussi bien les atteintes aux personnes ( par exemple : diffamation, incitation à la haine, atteintes à la vie privée, pédopornographie etc.) que les atteintes aux biens (piratage d’ordinateur ou téléphone, destruction ou vol de données, contrefaçon et escroqueries en tout genre).

Approche criminologique de la cybercriminalité :

La particularité de la cybercriminalité provient des possibilités d’anonymisation qu’offrent les réseaux de communication électroniques, du caractère souvent international de la commission des infractions, de la rapidité à laquelle ces infractions peuvent être commises et des difficultés qu’il y a parfois à collecter et conserver les preuves en raison de leur immatérialité, de leur evanescence, des possibilités de chiffrement ou de suppression des preuves (voir cependant notre article sur « la preuve et l’effacement de données sur un disque dur »).

A ce titre le taux d’élucidation des délits relatifs à la cybercriminalité est particulièrement faible comparé à d’autres délits.

Il n’en demeure pas moins qu’on estime chaque années à plusieurs dizaines de milliards, au niveau mondial, le coût de la cybercriminalité et que cette délinquance tend à devenir de plus en plus commune à mesure du déploiement des nouvelles technologies dans la société.

Typologie de la cybercriminalité :

25789134744_8d67a8b650_zLa cybercriminalité est au croisement du droit de l’informatique et du droit pénal.

Le terme désigne aussi bien les atteintes aux personnes ( par exemple : diffamation, incitation à la haine, atteintes à la vie privée, pédopornographie etc.) que les atteintes aux biens (piratage d’ordinateur ou téléphone, destruction ou vol de données, contrefaçon et escroqueries en tout genre).

La cybercriminalité fait l’objet d’incriminations spécifiques mais est souvent considérée comme une cause d’aggravation de délits existants, notamment lorsque sont utilisés des moyens électroniques de communication au public en vue de la diffusion d’information.

Si on s’essaye à un regroupement des infractions liées à la cybercriminalité et pour lesquelles soit qu’un délit spécifique a été créé soit que la cybercriminalité est considérée comme une cause d’aggravation du crime ou du délit, on retrouve les grandes familles suivantes (liste non exhaustives à partir des codes NATINF utilisés par les logiciels de la police et de la justice) :

Crédits photographiques : Christiaan Colen (Cybercrime-Programming- Security ) Creative Common BY-SA 2.0 – No change made –